Changer la langue

img cat societe monde conflits

ARTICLE PREMIUM

La Grande-Bretagne n’aidera pas Asia Bibi pour ne pas outrer sa communauté musulmane

PREMIUM

{Play}La chrétienne pakistanaise a vécu un calvaire. Accusée de blasphème pour un verre d’eau, cette ouvrière agricole a passé huit ans dans le couloir de la mort. Aujourd'hui acquittée et libre, elle est toujours menacée par des musulmans intégristes. Face à la lâcheté des Etats occidentaux, sa demande d’asile reste sans réponse.

{Play}

Plus de 300 membres du parti islamiste avaient paralysé le pays pendant trois jours après l'annonce de l'acquittement d'Asia Bibi. Depuis, ils ont tous été arrêtés par le pouvoir en place. Il n’en reste pas moins que la vie d’Asia Bibi est impossible au Pakistan. Accusée de blasphème, elle risque toujours de se faire assassiner par des musulmans dans son pays. Toute sa famille est en danger.

Accepter une "blasphématrice" pourrait créer une tension importante

Pour l’instant, aucun pays n’a souhaité répondre positivement à la demande d’asile d’Asia Bibi, persécutée pour sa religion, selon son avocat, lui aussi menacé de mort. Les occidentaux tournent le regard devant le destin tragique de cette chrétienne victime d’être née dans un pays où l’islam impose ses règles. Aucun pays de l’UE des "droits de l’Homme" ne semble s’en émouvoir. La France fait la sourde-oreille. Le Royaume-Uni aussi.

D'après le média politique conservateur américain Breitbart News Network, Theresa May refuserait d’apporter un soutien à la mère de famille chrétienne pour ne pas froisser les musulmans anglais. En effet, Asia Bibi a été accusée d’avoir blasphémé le prophète Mahomet et a refusé de se convertir à la foi islamique. Elle cumule les mauvais points si l’on en croit la Première ministre britannique. La réalité que cache ce refus honteux est que de plus en plus de musulmans radicaux vivent au Royaume-Uni. Accepter une "blasphématrice" pourrait créer une tension importante.

Selon le Telegraph, les autorités britanniques redouteraient des menaces de troubles, des problèmes de sécurité, des émeutes et même des attaques terroristes contre des ambassades britanniques à l’étranger.

Que l’occident reste insensible à cette situation est déplorable

Cette peur n’est surement pas unique au Royaume-Uni. Elle est certainement partagée par tous les pays européens qui ont sur leur sol une communauté musulmane importante et craignent une montée des violences suite à l’asile d’Asia Bibi.

Une chose semble acquise : si la chrétienne reste au Pakistan trop longtemps, elle finira par se faire tuer. Que les pays d’Orient ne réagissent pas, cela se comprend. Mais que l’occident reste insensible à cette situation est déplorable. Les pays occidentaux donnent en réalité du poids à un système religieux archaïque, où le sort d'un homme ou d'une femme dépend d’une condamnation arbitraire pour blasphème. Et tout le monde peut en être victime, aussi bien chrétiens que musulmans.

L’inaction de nos dirigeants montre que l’islam, désigné à longueur de temps comme une religion "de paix et d’amour", a un impact dangereux. Pourtant, les États rappellent constamment de ne pas faire d’amalgame entre "islam" et "islamisme". C’est étrange … L’Angleterre aurait-elle sur son sol une communauté de musulmans extrémistes, hostiles, voire terroristes, qui vit en toute tranquillité et qui peut même se prononcer sur l’acceptation ou le refus d’une chrétienne pakistanaise ? En soi, une version anglaise de la Charia, édulcorée mais bien réelle.

Les anglais, les français, les italiens, les allemands et toute l’Europe se couchent encore une fois devant l’obscurantisme musulman. Espérons toutefois qu’Asia Bibi trouve rapidement un nouvel eldorado, où elle pourra enfin élever ses enfants dans la foi chrétienne qu’elle a toute sa vie défendu avec courage.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.
  Pour pouvoir consulter les commentaires de cet article, veuillez vous connecter.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !
Le premier média social français.
La certitude d'aller plus loin.
Réseau social, blogs, débats, magazines et bien plus encore.
Seulement 5.90€ par mois.
Sans engagement.
No Internet Connection