L’Algérie en finale de la CAN : défaite de la France mais victoire de Macron ?

L’équipe algérienne est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations (CAN). Pour l’occasion, des milliers de supporters des Fennecs se sont réunis sur les Champs-Elysées, et dans plusieurs villes de France. Comme lors de la qualification pour les demi-finales, les scènes de liesse se sont vites transformées en échauffourées. Pourquoi un tel laxisme de l’exécutif ?

PUB ARTICLE - LE FORUM

La satisfaction de témoigner
et de convaincre.

Comme à chaque victoire de l’équipe de football d’Algérie, des milliers de supporters sont descendus dans les rues de France pour faire la fête, à leur façon. Violences, pillages, dégradations, casses, scènes de chao filmées et diffusées fièrement sur les réseaux sociaux … les tensions et les incidents ont eu lieu dans plusieurs grandes villes, notamment à Paris, mais aussi à Marseille, à Montpellier ou à Lyon.

Les touristes présents sur place n’oublieront pas leur passage à Paris. Sur l'avenue de la Grande-Armée, des vitrines ont été brisées et des magasins ont subi des dégradations et des pillages. Des scooters ont été renversés. Un homme a été apercu avec une tronçonneuse. Les plus vifs supporters ont lancé des projectiles, des feux d’artifice et des pétards sur la police, qui a répliqué avec des grenades lacrymogènes. Les forces de l’ordre n’ont pas utilisé de flashballs, pour éviter tout risque de représailles et d’émeutes.

"Deux poids deux mesures"

Dans les quartiers, notamment dans le 92, des voitures ont occupé les routes pour faire des dérapages. A Marseille, vers la porte d’Aix, des individus ont détruit les abribus de la place. D’autres ont mis le feu à des poubelles. D’autres encore ont balancé tout ce qu’ils avaient sous la main (bouteilles, pierres) sur les forces de l’ordre. A Lyon, où des heurts ont aussi eu lieu, de nombreux véhicules ont été incendiés.

Au final, les débordements en marge des célébrations ont entraîné 282 interpellations en France. 249 personnes ont été placées en garde à vue.

A qui profitent ces débordements ?

Surement pas aux Algériens, qui ne se reconnaissent pas du tout dans ses agissements provocateurs. D'ailleurs, en Algérie, notamment à Alger, la fête a duré jusqu’à l’aube, sans affrontements et sans casses, mais avec des chants et des drapeaux, des fumigènes colorés et de la musique. Il est donc légitime de se demander si cette situation chaotique, engendrée par des individus qui ont rejoint les cortèges pour détériorer l’image de toute la communauté algérienne en France - image véhiculée en boucle par les médias - ne profite pas nécessairement à Marine Le Pen et au Rassemblement national.

L'incompétence de Christophe Castaner et le laxisme des forces de l’ordre (bien plus sévères avec les Gilets jaunes ou les jeunes fêtards de la fête de la musique à Nantes qui ont fini dans la Loire) ne font-ils pas les affaires de Emmanuel Macron ? Le "deux poids deux mesures" choque de plus en plus de Français qui s’aperçoivent que certaines catégories de personnes jouissent d’une impunité étrange.

Le président de la République a dévasté les principaux partis politiques français (Les Républicains et le Parti socialiste) et espère, peut-être, s’appuyer sur le parti de Marine Le Pen pour briguer un deuxième mandat. Il faut donc que le Rassemblement national soit renforcé lors des prochaines présidentielles, qu’il gagnera ainsi logiquement, une seconde fois.

Rien ne devrait donc changer si l’Algérie gagne la finale de la CAN ce vendredi 19 juillet. D'ailleurs, il n’est pas impossible qu’en cas de défaite de nombreux débordements aient également lieu partout en France. Que l’Algérie gagne ou non, c’est toujours la France qui sort perdante.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.
  Pour pouvoir consulter les commentaires de cet article, veuillez vous connecter.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !

PARTENARIAT

No Internet Connection