ARTICLE PREMIUM

Débarquement des migrants : Matteo Salvini refuse le diktat de la France et de l'Allemagne

PREMIUM

Les tensions entre les dirigeants français et italiens ne sont toujours pas affaiblies. Les opinions politiques de Matteo Salvini et Christophe Castaner divergent radicalement. La déchirure diplomatique ne cesse de s’agrandir entre les deux pays. Agacé par l'attitude hégémonique de la France, le ministre italien s'est exprimé par écrit en adressant une lettre acerbe à son homologue français, tout juste après le sommet des ministres de l’Intérieur de l’UE d'Helsinki du 18 juillet 2019.

Matteo Salvini rappelle, dès qu'il en a l'occasion, son agacement devant l'attitude hégémonique de la France et de l'Allemagne. Le leader de la Ligue a adressé une lettre très dure à son homologue Christophe Castaner a communiqué son ressenti sur Facebook :

“L’Italie n’est plus disposée à accueillir tous les migrants qui arrivent en Europe. La France et l’Allemagne ne peuvent pas décider des politiques migratoires en ignorant les demandes des pays les plus exposés comme l’Italie et Malte. Nous avons l’intention de nous faire respecter et de réaffirmer que nous ne sommes plus le camp de réfugiés de Bruxelles, Paris et Berlin. Je l’ai expliqué à Helsinki et je l’ai écrit, noir sur blanc, à mon homologue français Castaner”

Pour le locataire du ministère de l'Intérieur italien, sa légitimité après son succès aux européennes a été confirmée par le peuple italien, alors que son homologue ne doit sa position qu'au fait du Prince. De plus, Salvini n'a pas du tout apprécié l'attitude du ministre français et ses forces de polices contre les Gilets jaunes lors des émeutes de cette hiver et au printemps.

L'Italie n'est plus disposée à accueillir tous les immigrants

Mercredi, la réunion d'Helsinki s'est terminée par un affrontement entre deux blocs opposés. Celui de Angela Merkel et Emmanuel Macron contre le bloc dirigé par Rome et La Valette, la capitale de la République de Malte. Les deux pays méditerranéens ont présenté un projet de réforme des règles de débarquement des immigrés retrouvés en mer, qui prévoyait que l'Italie et Malte ne seraient plus des ports d'accueil destinés au débarquement. Le projet retenu favorise un partage entre les 28 membres de l'Union européenne dans la redistribution des immigrants illégaux. Pourtant, le sommet n'a pas pu aboutir à une position commune entre les États membres, puisque Paris et Berlin ont répondu par la négative à cette solution, suscitant la vive colère de Salvini qui a décidé de répondre par écrit à son homologue français.

La position italienne était partagée par de nombreuses capitales de l'UE, principalement sur la nécessité de séparer les règles de recherche et de sauvetage afin de prévenir les abus visant à favoriser l'immigration clandestine et incontrôlée. Bien entendu, l'objectif de Salvini est de lutter contre le fonctionnement des ONG en Méditerranée et de veiller à ce qu'elles agissent dans le strict respect du cadre juridique international et de la législation nationale.

Malgré une vraie approbation de la proposition maltaise et italienne par de nombreux dirigeant européens, la solution retenue a amené Salvini à une critique sans nuance de la France. Pour cette raison, comme cela semblait prévisible, il n'y aura qu'une délégation technique italienne sous la Tour Eiffel. Salvini ne tolérera pas que Paris et Berlin tentent un coup de Trafalgar pour réaffirmer que l'Italie sera le seul port de débarquement des immigrants vers l'UE. L'Italie n'est plus disposée à accueillir tous les immigrants qui arrivent en Europe alors que la France et l'Allemagne ne sont pas en mesure de décider seuls de la politique d'immigration des pays les plus exposés comme l’Italie et Malte.

Matteo Salvini, soutenu par plus de 65% du peuple italien, veut se faire respecter et réitère que l'Italie n'a pas de leçon à recevoir de Paris et Berlin.

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.
  Pour pouvoir consulter les commentaires de cet article, veuillez vous connecter.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !

PARTENARIAT

No Internet Connection