Changer la langue

img categ planete

Toutes les 5 secondes, la pollution fait une victime dans le monde

{Play}Les experts des Nations Unies pour les droits de l'homme et l'environnement ont également alerté sur le fait que "l’humanité est sur le point de provoquer la sixième extinction de masse dans le monde".

{Play}
800 morts par heure

Les Nations Unies expliquent qu'une vie humaine se termine prématurément toutes les 5 secondes, avec une moyenne d'environ 800 morts par heure. David R. Boyd, actuellement Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme et l'environnement, a pris la parole à Genève sur les principales conséquences du changement climatique pour souligner le danger qui nous entoure. Il nous a rappelé que "celle dans laquelle nous vivons, selon les connaissances actuelles, est la seule planète où la vie est possible". Malgré cela, l’humanité cause des dommages irréparables, plus inquiétants que ceux causés par la révolution industrielle.

Les taux d'extinction sont des centaines de fois plus élevés que la normale et ils indiquent, selon le représentant de l'ONU :

"Que les êtres humains sont responsables de la sixième extinction de masse sur 3,8 milliards d'années de la vie sur cette planète. Les conséquences de ces conditions climatiques sont sans appel, a-t-il ajouté, sachant que 90% de la population mondiale est exposée à la pollution atmosphérique. L'air pollué est la cause de sept millions de décès prématurés chaque année dans le monde, dont 600 000 enfants de cinq ans. ou moins, plus de victimes que les guerres, les meurtres, la tuberculose, le sida et le paludisme combinés."

La pollution provoque des maladies respiratoires

La pollution provoque des maladies respiratoires, l'asthme, le cancer du poumon, des problèmes de naissance et des troubles neurologiques. Ce qui est moins pris en compte, c'est le fait que ces risques ne sont pas répartis de manière égale. Les personnes les plus vulnérables, telles que les enfants, les personnes âgées, les communautés autochtones ou les femmes, souffrent d'une plus grande exposition à la pollution. Ainsi, selon l'expert, il ne fait aucun doute que la mauvaise qualité de l'air viole de nombreux droits fondamentaux. Par exemple, le droit pour tout être humain de respirer un air pur. En conclusion, David R. Boyd a proposé sept mesures clés que les États devraient appliquer pour respecter l'obligation de garantir un environnement sain :

"Ils doivent surveiller la qualité de l'air, identifier les causes de la pollution, informer les habitants et les impliquer dans les processus décisionnels sur le sujet, promulguer des règles fixant des limites claires à la pollution de l'air, élaborer des plans d'action pour faire face à ce grave danger et fournir des fonds suffisants pour l'application de ces plans anti-pollution, et enfin évaluer les progrès dans ce domaine."

Devenez auteur, devenez weborateur !
Connectez-vous et proposez vos articles à la rédaction. Ils pourront être publiés dans le Journal.
  Pour pouvoir consulter les commentaires de cet article, veuillez vous connecter.
Pas encore de compte ? Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !
Le premier média social français.
La certitude d'aller plus loin.
Réseau social, blogs, débats, magazines et bien plus encore.
Seulement 5.90€ par mois.
Sans engagement.
No Internet Connection